Fumer du CBD ou conduire une voiture : il faut choisir

Vous devez choisir entre fumer du CBD ou conduire une voiture.

De nombreux utilisateurs de CBD (et uniquement de CBD) croient à tort qu’ils peuvent légalement conduire après avoir consommé du CBD, car ils ne comprennent pas la question.

Eh bien, ce n’est pas le cas et le nombre de poursuites pour conduite en état d’ivresse est en augmentation, avec des conséquences désastreuses pour les conducteurs concernés, à savoir une interdiction de conduire immédiate suivie d’une suspension de leur permis (décidée par le chef de la police, généralement pour une durée d’environ 6 mois), voire d’une révocation de leur permis au moment de la décision, surtout en cas de récidive.

La loi française interdit officiellement de conduire après avoir consommé du cannabis et, contrairement au taux d’alcoolémie, le législateur n’a pas introduit de seuil minimum pour conduire après avoir consommé une quantité même minime de cette drogue. En bref, la conduite sous l’influence de drogues est une tolérance zéro et, surtout, une sanction sévère.

A lire  Linkedin : le réseau social pour les professionnels

Dans la pratique, les policiers utilisent un test salivaire pour identifier les conducteurs qui sont arrêtés. Le THC y est détecté pour suivre la consommation de cannabis (tétrahydrocannabinol).

En revanche, les produits CBD (huiles, bonbons, infusions, e-liquides, etc.) peuvent contenir jusqu’à 0,20% de THC. C’est pourquoi ils peuvent être détectés par des tests de salive (surtout s’ils sont fumés).

Et les tribunaux condamnent même si la plupart des gens admettent que c’est un problème car il est désormais légal de vendre du CBD. Mais une fois encore, l’exigence d’absence totale de THC dans l’organisme demeure.

En résumé, selon la législation actuelle, il est possible d’être emprisonné pour avoir conduit après avoir consommé un produit légal : le CBD !

Les législateurs ne savent toujours pas quoi faire car autoriser une quantité minimale de THC dans l’organisme conduira à la légalisation de la consommation modérée de cannabis.

Espérons que les lois dans ce domaine changeront bientôt et qu’il sera bientôt acceptable de maintenir le taux de THC dans le corps en dessous de 0,20 %.

A lire  Le CBD est-il une drogue ?

Mais pour l’instant, il faut faire attention au risque ; il faut choisir entre ingérer du CBD et conduire.