Plan d’épargne retraite : le nouveau dispositif en détail pour prévoir sa retraite

Plan d’épargne retraite : tout savoir sur le nouveau dispositif pour préparer sa retraite.

Le plan d’épargne retraite (PER) est un nouveau dispositif permettant d’épargner pour la retraite. Les caractéristiques de ce produit reprennent en partie celles qui existaient jusqu’à aujourd’hui (PERP, Madelin, etc.). Le PER est-il un produit réellement intéressant pour préparer ses vieux jours ? Cet article apporte des éléments de réponse à cette question.

Le contexte dans le lequel s’inscrit le plan d’épargne retraite.

Commençons par un état des lieux de la situation des retraites en France. Les Français sont inquiets pour leur retraite. En témoignent les nombreux mouvements sociaux qui animent le pays depuis la fin de l’année 2019. Selon certains, une réforme du régime de retraite par répartition s’impose pour en maintenir la pérennité. D’autres affirment que le modèle est robuste mais que les cotisations sont insuffisantes pour maintenir l’équilibre du budget. En raison de l’allongement de la durée de vie et d’une pyramide des âges caractérisée par de nombreuses naissances dans la seconde moitié du siècle dernier (les fameux babyboomers), les retraités sont de plus en plus nombreux. Pour assurer le financement des retraites, le gouvernement s’oriente vers un allongement de la durée de cotisation.

L’autre levier d’action porte sur le montant des pensions. À l’avenir, il est possible que la revalorisation des pensions ne suive pas tout à fait l’évolution du coût de la vie. Face à ce constat, les Français souhaitant compléter leur pension doivent dès maintenant s’orienter vers la constitution d’une épargne et d’une rente. On parle de retraite par capitalisation. Ce mode de financement est très commun dans d’autres pays du monde, où les retraités bénéficient des services de fonds de pension. Dans ce contexte, la France lance le plan d’épargne retraite (PER), un nouvel outil pour préparer sa retraite.

Le fonctionnement du PER.

Le principal avantage du plan d’épargne retraite (PER) est qu’il s’agit d’un outil de défiscalisation. En effet, les versements réalisés sur le PER sont déductibles du revenu imposable. Le montant maximal de la déduction est fixé à 10 % des revenus de l’année N-1 ou 10 % du plafond de la sécurité sociale en année N-1. Avec ce mode de défiscalisation, le PER est un outil visant en particulier les personnes avec un niveau d’imposition élevé lors de leur vie active. Typiquement, les contribuables avec un taux marginal d’imposition (TMI) supérieur ou égal à 30 %.

En optant pour ce cadre fiscal, le capital et les gains sont taxés à la sortie du PER, au moment de la retraite (voir plus bas). Il existe néanmoins un autre cadre fiscal intéressant pour les personnes faiblement imposées. Dans ce second cas, les versements réalisés sur le PER ne sont pas déduits des revenus imposables, en contrepartie, l’épargnant bénéficiera d’une fiscalité réduite au moment de la sortie du capital.

La sortie du capital ne peut se faire en principe qu’au moment de la retraite. Cependant, il existe plusieurs cas de figure permettant un retrait anticipé du capital placé. En effet, certains accidents de la vie (fin de droits au chômage, invalidité, perte du conjoint, surendettement, etc.) permettent de débloquer le capital avant la retraite. Un autre cas de figure plus heureux, et c’est une nouveauté par rapport à l’ancien système (le PERP) : l’achat de sa résidence principale permet de débloquer son PER de façon anticipée.

En pratique, le plan d’épargne retraite (PER) est une enveloppe dans laquelle les épargnants peuvent loger différents produits d’épargne. On retrouve toutes la panoplie des produits financiers accessibles dans les assurances vie : fonds en euros (pour la sécurité), fonds d’investissement, SCPI, etc. Sachez que la performance des fonds en euros est en chute libre depuis quelques années, comme les autres placements sécurisés. Donc les épargnants investissant pour le long terme auront intérêt à se tourner vers les fonds d’investissement et l’immobilier au sein de leur PER, bien plus rémunérateurs. Les acteurs et les gérants poussent d’ailleurs dans ce sens.

L’assurance vie, une alternative au PER.

Le PER offre un avantage fiscal immédiat (la déduction du revenu imposable) mais le capital et les gains sont taxés à la sortie. La principale alternative est l’assurance vie, placement préféré des Français (plus de 1800 milliards d’euros d’encours). On assiste d’ailleurs à l’émergence de contrats d’assurance vie en ligne proposés par des courtiers compétitifs, sans frais sur versement et un bon choix de fonds euro et fonds d’investissement.

Contrairement au PER, l’assurance vie ne permet pas de défiscaliser les versements mais offre un avantage fiscal important à la sortie. Le PER permet de limiter le frottement fiscal avant d’investir et permet donc de placer des sommes plus importantes. En contrepartie, le PER est très contraignant quant à la sortie du capital : dans les conditions normales, il est nécessaire d’attendre la retraite dès lors que l’épargnant est déjà propriétaire de sa résidence principale. Alors qu’en assurance vie, il est possible de retirer son argent à tout moment. Sachez toutefois qu’il est recommandé d’attendre les 8 ans du contrat afin de profiter de l’avantage fiscal. En l’espèce, l’épargnant bénéfice d’un abattement de 4 600 euros par an sur les bénéfices imposables (le double pour un couple marié ou pacsé). À l’instar de l’assurance vie, le PER peut être géré en gestion pilotée, un mode de gestion très commode pour les épargnants n’ayant pas les compétences ou le temps pour gérer leurs finances.

En conclusion, les actifs disposent désormais d’un nouvel outil pour préparer leur retraite en capitalisant une partie de leurs revenus. Avant de souscrire un PER, les épargnants devront évaluer la pertinence financière de cette option en fonction de leur situation personnelle. Dans de nombreuses situations, l’assurance vie demeure une solution plus avantageuse, notamment en raison d’une liberté beaucoup plus grande quant à la disponibilité des capitaux investis et une fiscalité très douce à la sortie.

Les commentaires sont fermés.