Qu’est-ce que le mortier et comment est-il fabriqué?

Sur le marché de la construction et de la rénovation, vous trouverez une grande variété de matériaux et de supports d’adhésion, chacun avec ses propriétés spécifiques: dureté, plasticité, finition, longévité, entre autres.

Il y a un matériau qui se démarque parmi eux, car il nous accompagne depuis des millénaires et se caractérise par sa facilité d’obtention, sa préparation et sa polyvalence. Je veux dire, bien sûr, le mortier.

Mortier Il s’agit d’un mélange d’un liant, en l’occurrence de la chaux (dans sa présentation de chaux éteinte ou d’hydroxyde de calcium), de sable et d’eau, qui est un excellent support d’adhérence pour les travaux de construction, de restauration et de rénovation.

Histoire et utilisation du mortier

L’utilisation du mortier et sa polyvalence ont été très variées tout au long de notre histoire. A Nevali Çori (Turquie), par exemple, des restes de mortier de chaux sur des chaussées datant de 10 000 ou 8 000 ans avant JC ont été découverts.

Le mortier a été largement utilisé à l’époque de la Grèce antique et pendant la montée de l’Empire romain, même le consul romain, architecte et ingénieur de guerre Vitruve a consacré une partie du deuxième livre de son traité « De Architectura » aux propriétés de la chaux pour la préparation de mortiers pour la construction.

Depuis l’invention du ciment, son utilisation a progressivement été reléguée au second plan.

Malgré cela, le mortier a connu une augmentation récente de son utilisation dans la construction écologique ou durable, grâce au fait que sa fabrication a un impact moindre sur l’environnement, par rapport aux procédés de calcination utilisés pour la fabrication du ciment.

Il est également utilisé à des fins plus esthétiques, telles que la restauration, le revêtement mural intérieur et l’installation de carreaux.

Quels sont les principaux avantages du mortier

  • Durabilité: les mortiers à la chaux ont tendance à durcir jusqu’à ce qu’ils atteignent la dureté et la résistance caractéristiques de la pierre initiale. Il n’a pas tendance à se détériorer, au contraire, il acquiert une consolidation.
  • Transpiration: il est imperméable à l’eau mais pas à la vapeur. De cette manière, les constructions qui utilisent du mortier peuvent transpirer, afin d’éliminer l’humidité qui autrement permettrait aux champignons, moisissures et bactéries de proliférer.
  • Hygiène: l’alcalinité de la chaux agit comme un fongicide, empêchant également la prolifération des champignons. Avec la transpiration, il est plus difficile pour les moisissures et les bactéries de se développer.
  • Malléabilité: Le mortier est un mortier très plastique avec lequel il est facile de travailler, encore plus que le ciment. C’est la principale raison pour laquelle il est utilisé pour des travaux de finition plus fins, tels que le collage de carreaux.
  • Moins nocif pour l’environnement: sa calcination se produit à une température de 900 ° C, comparée aux 1450 ° C nécessaires à la calcination du ciment, supposant ainsi des économies de carburant et moins d’émissions de gaz à effet de serre. Il contient également très peu d’additifs par rapport aux déchets industriels utilisés pour le ciment gris ou le ciment Portland comme la fumée de silice ou les schistes calcinés.

Comment préparer le mortier étape par étape

Sur le marché, vous trouverez une grande variété de mélanges de mortier, certains avec du ciment et d’autres sans. Il est important que vous lisiez attentivement les instructions du fabricant pour une meilleure manipulation des proportions.

Pour les mélanges maison, vous travaillerez avec les proportions suivantes:

  • Une part de chaux.
  • Une partie de ciment.
  • Quatre parties de sable tamisé.

Il est important que le sable que vous allez utiliser ait un texture régulière, sans gros galets qui peuvent faire glisser le matériau lors de l’épandage.

Ensuite, je vais vous montrer la procédure de préparation du mortier étape par étape:

  1. Mélangez les matières sèches dans un récipient facile à manipuler. Assurez-vous de bien gérer les proportions que j’ai mentionnées précédemment ou celles du fabricant de votre mélange pour obtenir le meilleur résultat.
  2. Lorsque vous avez déjà les matériaux secs mélangés uniformément, vous continuerez à ajouter de l’eau jusqu’à ce que vous obteniez un mélange crémeux et gérable. Un bon test pour voir s’il est prêt est de l’appliquer un peu sur la pointe d’une pelle ou d’une cuillère maçon, S’il conserve sa forme et ne tombe pas, il est prêt à être appliqué.
  3. Attendez quelques minutes pour que les matériaux atteignent leur point d’adhérence optimal. Il est important que vous gardiez ceci à l’esprit: Le mélange commencera son processus de prise dès que vous appliquez l’eau, il est donc préférable de le préparer en même temps qu’il sera utilisé.

Comment appliquer le mortier

Le processus de candidature est aussi simple que la préparation, tout ce dont vous avez besoin est votre récipient avec le mélange que vous avez déjà préparé, une cuillère ou une spatule Mason, un chiffon humide et suivez ces étapes:

  1. Vous appliquez un peu du mélange, étalez pour créer une couche uniforme.
  2. Asseyez la pièce que vous souhaitez faire adhérer, applique une pression uniforme pour expulser tout excès de matériau.
  3. Retirer le surplus pour une utilisation ultérieure, Dans le cas des carreaux, vous pouvez utiliser le chiffon humide pour nettoyer la surface de toute trace du mélange.

Son utilisation est assez simple. Il s’agit de porter une attention particulière à la texture du mélange et à l’uniformité de la couche à la fois des mélanges et des briques ou carreaux que vous souhaitez coller.

Avez-vous déjà utilisé du mortier? Quelles sont vos recommandations à cet égard?

Les commentaires sont fermés.