Sur la liste des « Most Wanted » des services secrets américains, ils ont…

Les services secrets américains – chargés de protéger les politiciens américains et de mener des enquêtes criminelles – ont publié une liste des « fugitifs les plus recherchés ». La liste contient plusieurs personnes qui ont utilisé la monnaie numérique pour leurs crimes.

Allan Garcia, un citoyen costaricien de 36 ans, est recherché pour avoir géré les opérations quotidiennes de Liberty Reserve, une entreprise qui « fonctionne en monnaie numérique ».

« La société est devenue une plaque tournante financière du monde de la cybercriminalité, facilitant un large éventail d’activités criminelles en ligne, notamment la fraude par carte de crédit, le vol d’identité, la fraude à l’investissement, le piratage informatique, la pédopornographie et le trafic de drogue », a déclaré le service secret américain.

Danil Potekhin, de Russie, est un autre tueur lié à la cryptographie sur la liste des services secrets. Entre juin 2017 et avril 2018, Potekhin et son collègue Dmitry Karasavidi ont lancé une campagne de phishing ciblant les utilisateurs de plusieurs monnaies numériques. Selon les services secrets, les deux ont pu retirer une partie des avoirs des victimes et manipuler les marchés des changes numériques.

La Russie veut attirer les mineurs mondiaux de crypto-monnaie en Russie ...
A lire

En Amérique, les services secrets suivent Rashawd Lamar Tulloch, un citoyen américain de 33 ans. Tulloch est accusé de blanchiment d’argent par des individus qui aident à escroquer des millions de dollars à des victimes. Plus précisément, Tulloch aurait mené une opération qui a converti les paiements en Bitcoin (ou en espèces).

La criminalité cryptographique est une préoccupation croissante. La présence de criminels liés à la cryptographie dans les « fugitifs les plus recherchés » des services secrets est une indication que les crimes contre le monde des crypto-monnaies attirent plus que jamais l’attention du gouvernement.

Plus tôt ce mois-ci, le ministère de la Justice a annoncé que les ransomwares – un crime courant dans l’industrie de la cryptographie – seraient prioritaires au même titre que le terrorisme. L’annonce est intervenue au milieu d’une attaque de ransomware ciblant Colonial Pipeline.

Le G7 s’est allié au ministère de la Justice quelques jours plus tard, s’engageant à lutter contre les attaques de rançongiciels alimentés par la crypto-monnaie, note decrypt.co

NFT Music Rights Startup Royal reçoit un financement de 55 millions de dollars
A lire